Skip to main content

Cet article a été originalement publié sur le site web MonMobo par Alexandre Alves.

La pollution numérique représente aujourd’hui 4 % des gaz à effet de serre du monde, et la consommation énergétique de nos appareils électroniques s’accroit de 9 % par an.  Ce qui est plus que le trafic aérien qui représente 2,5%.
Nous nous conscientisons de plus en plus de l’impact de l’usage de nos appareils numériques au quotidien sur notre belle planète.
Et nombreuses sont les personnes qui cherchent à agir pour le mieux, sans exactement savoir quoi faire.

Dans ce guide, je vous donne non pas 5, non pas 10, mais 20 actions concrètes qui permettront de grandement réduire votre empreinte numérique.
Dites-nous en commentaire combien des 20 actions vous entreprenez au quotidien, nous sommes curieux!

Crédit photo : Jasmin Sessler

1# Supprimer ses courriels et ses courriels indésirables

Saviez-vous que l’envoi et le stockage d’un seul courriel (juste un seul!) produit en moyenne 10g de CO2, soit, autant qu’une ampoule allumée pendant 1h.
Imaginez donc ce que consomment vos 1789 pourriels et 11853 courriels non lus!

C’est normal, le cerveau est paresseux et vous vous dites que vous supprimerez ces courriels tôt ou tard, ou les gardez “au cas où”.
C’est comme si on laissait un robinet d’eau ouvert juste … au cas où on aurait soif!

Et le pire dans tout ça, c’est 90% des flux de nos courriels proviennent des courriels indésirables et des infolettres qu’on ne lit même pas.
Pourtant il est tout à fait possible de se désabonner en cliquant sur le lien se trouvant en bas de l’infolettre.

Pour ceux qui veulent faire le tout en une seule fois, sachez qu’il existe des outils gratuits comme Cleanfox ou Mailstorm ou Cleanmail
Leur usage est très simple et vous verrez en plus l’impact environnemental de votre beau geste.

2# Débrancher ses appareils en veille

Crédit photo : Kelly Sikkema

Et pourquoi ne pas sauver la planète et son portefeuille en même temps?
Lorsqu’un appareil est branché au secteur, mais ne fonctionne pas, il va continuer à consommer du courant. On peut le voir lorsqu’un voyant est toujours allumé ou si le transformateur électrique est chaud en le touchant.

Les appareils les plus couramment consommateurs d’énergie en veille sont : la TV, le routeur/modem internet, les consoles de jeux, les lecteurs DVD, les chaines stéréo, les ordinateurs et laptops, l’imprimante, les cadres photos numériques, les électroménagers, les machines à café, les chargeurs de téléphone et autres appareils, le micro-ondes, les veilleuses, les lampes avec variateurs, les supports de brosse à dents.

Des appareils de ce type peuvent consommer environ entre 100 et 200$ d’électricité par an.

Un petit conseil : utilisez des multiprises avec interrupteur. Ce sera ainsi plus facile d’appuyer un seul bouton pour fermer plusieurs appareils électroniques en même temps.

Il n’y a pas que dans les prises électriques qu’il faut être vigilant.
Il est courant qu’un ordinateur de bureau soit connecté  à divers appareils inutiles, haussant sa consommation électrique, tels qu’un disque dur externe, un lecteur de carte, des câbles déconnectés. Déconnectez-les et sa consommation électrique réduira.

3# Nouvel ordinateur en vue? Optez pour un faible en consommation électrique

Tout d’abord, sachez qu’un ordinateur de bureau consomme 3 à 4,5 fois plus d’énergie qu’un ordinateur portable.
Une tablette est encore moins énergivore si vous souhaitez simplement vous divertir avec.

Sachez qu’il est possible de choisir un ordinateur équipé avec des composants qui consomment faiblement de l’énergie. Ils possèdent alors des certifications comme ENERGY STAR®.
L’ajout de matériel à votre ordinateur fera également augmenter sa consommation d’énergie et s’amplifie selon la vitesse du processeur, la quantité de mémoire et sa carte graphique.

Préférez un écran LED avec une taille raisonnable. Un écran de 17po consomme 35% fois plus d’énergie qu’un écran de 14 po, à titre de comparaison.

Préférez des disques durs flashs tels que SSD ou NVME, plutôt que les classiques SATA, plus économiques.

Crédit photo : John Smit

4# La mise en veille c’est démodé. Éteindre son ordi, c’est plus cool!

Selon certaines études, environ 60% des ordinateurs restent allumés en permanence!
Pourtant, allumer et éteindre n’a aucune incidence sur la durée de vie des appareils.

Prenez l’habitude d’éteindre votre ou vos écrans également. C’est un petit geste qui fait économiser de l’énergie et des sous.
L’écran de veille (différent du mode veille) ne permet pas de réduire sa consommation énergétique.

Lorsque vous vous absentez fréquemment et que cela vous arrive d’oublier d’éteindre votre ordinateur, naviguez dans vos paramètres d’alimentation puis activez la mise en veille automatique après un certain temps. Ce sera mieux que rien!

5# Réduisez tout type de streaming vidéo

La pandémie nous a tous amenés à augmenter notre consommation de vidéo en ligne. Et bien, il est maintenant temps de nous en détacher progressivement!

Crédit photo : Glenn Carstens-Peters

Les vidéos en ligne (VoD, pornographie, YouTube, réseaux sociaux, etc.)  engendrent à elles seules 1% des gaz à effet de serre dans le monde. Rien que ça!
L’empreinte carbone de cette industrie est gonflée notamment par l’utilisation importante d’énergies fossiles (gaz et charbon) pour alimenter les datacenters.
Si de plus en plus d’entreprises s’engagent vers une énergie 100 % renouvelable, certaines très populaires (Amazon, Netflix, Pinterest, Twitter) sont deux trains en retard.

Le site ClickClean indique, dans un rapport très détaillé et par des notations très claires, comment chaque compagnie se classe au niveau de son empreinte carbone.

Bien que ces plateformes soient très attrayantes, réduisez votre temps d’oisiveté et utilisez ces plateformes pour visionner du contenu pertinent seulement. En plus vous gagnerez du temps à faire cela.

En parallèle, vous pouvez également baisser la résolution de vos vidéos à 720p max sur un écran normal ou 320p max sur un écran de téléphone. Cela réduira considérablement votre usage.

En parallèle, vous pouvez également bloquer la lecture automatique des vidéos sur la majorité des plateformes telles que Facebook, Twitter, YouTube et d’autres.
Mine de rien, ces vidéos se chargent  même si vous ne les regardez pas.

6# Privilégiez l’usage du wifi plutôt que du réseau 4G ou 5g

Consommer internet avec le réseau 4G consomme jusqu’à 23 fois plus d’énergie que si nous passions par le réseau Wi-Fi. Tant que possible, si vous vous trouvez dans une zone couverte par internet sans-fil, sautez sur cette occasion.

La 5G semble également une belle aubaine en apparence. Une vitesse fulgurante, pour une économie d’énergie plus grande que la 4G à donnée égale.
Cependant, cette efficacité ne compensera pas la forte hausse du volume de données transférées.
Selon une étude du Haut Conseil pour le climat (HCC), son déploiement entrainerait ainsi une augmentation de 18 à 45% de l’empreinte carbone du secteur numérique en France seulement d’ici à 2030.
Nous risquons ainsi une augmentation drastique des nouveaux appareils terminaux numériques utilisant pleinement ce réseau.

7# Utilisez des bloqueurs publicitaires ou un navigateur sécurisé

Vous n’êtes pas sans savoir que les sites web sont équipés de publicités, scripts de suivis (trackers) de tout type, cookies, capteur d’empreintes digitales de localisation et bien d’autres.
Il existe de nombreuses manières de les bloquer.
Le plus courant est d’installer Adblock sur son navigateur Chrome ou Firefox.
Pour ceux pour qui la confidentialité est encore plus importante, vous pouvez opter pour un navigateur comme Brave ou sur une moindre mesure Firefox, afin de le configurer et bloquer un maximum de ces éléments.
À titre informatif, sur mon ordinateur portable et en seulement 4 mois d’usage ponctuel, j’ai économisé 1,56Gb de données téléchargées, 47 452 trackers et 40 minutes de temps de chargement. Imaginez l’impact énergétique de l’usage de ce genre de navigateur sur un an complet!

8# Fermez vos onglets inactifs

Il nous est tous arrivé un moment où notre ordinateur était lent à mourir, alors que notre navigateur était rempli d’onglets à n’en plus finir.
Peu importe le navigateur que vous utilisez, les onglets ouverts vont alourdir la charge du navigateur sur votre ordinateur. Ainsi il chauffera davantage et consommera davantage d’énergie.

Optez pour des applications d’organisation des onglets tels que TabExtended (je ne m’en passe plus personnellement) ou Toby.

9# Changez de moteur de recherche

Je comprends la difficulté d’envisager autre chose que Google. Après tout, il trouve vraiment tout, même ce qu’on ne cherche pas.
Malheureusement, ce moteur de recherche est alimenté par des datacenters incroyablement consommateurs d’énergie.
Le mieux à faire est de définir vos navigateurs sur d’autres moteurs de recherche tels que Duckduckgo (offrant une protection de la vie privée), Ecosia (qui plante des arbres selon votre usage de son moteur de recherche) ou Brave Search (plus précis et sécurisé, intégré directement au navigateur Brave).

Brave Search est un moteur de recherche plus précis et sécurisé, intégré directement au navigateur du même nom.

10# Baissez la luminosité vos appareils

Saviez-vous que diminuer la luminosité de son écran de 100% à 70% permet d’économiser jusqu’à 20% de la consommation d’énergie ?
Aussi, appliquer le mode sombre à un téléphone intelligent prolongera la durée de vie de la batterie.
Un geste bien simple qui fait la différence.

11# Désactivez toutes les fonctions inutiles sur votre appareil intelligent

Vous n’êtes pas tanné de charger votre appareil tous les 12 heures?
C’est notamment parce que votre appareil consomme beaucoup d’énergie avec certaines applications lancées en permanence dessus.
Vérifiez dans votre appareil quelle application consomme et regardez s’il est possible qu’elle se désactive toute seule après une période d’inactivité.

En parallèle, désactivez les fonctions que vous n’utilisez pas telles que : le Bluetooth, la position GPS, le NFC (paiement sans fil), le Wi-Fi, la luminosité automatique, la reconnaissance faciale et vocale, et toute autre fonction du genre.
Ne les activez qu’au besoin.

12# Optez (ou promouvez) des fournisseurs d’hébergement web écoresponsables

Le problème des datacenters est qu’ils consomment énormément d’énergie notamment pour refroidir ses serveurs.
Ceux-ci sont utilisés à diverses fins : héberger des courriels, héberger des sites web et applications, le gaming, le streaming vidéo, le cloud et bien d’autres.

Ce sont nous qui sensibilisons les entreprises de l’importance de notre empreinte carbone numérique. Ces entreprises louent des serveurs dans ces datacenters et expriment le besoin pressant de leurs clients.
Et déjà plusieurs datacenters font des pas en avant pour atteindre la carboneutralité.
Je pense notamment au célèbre datacenter OVH à Beauharnois qui souhaite utiliser 100% d’énergie renouvelable dans ses installations d’ici 2025.
Et rien qu’au Québec, les fournisseurs d’hébergement de sites web et courriels transitent de plus en plus vers ce type de datacenter plutôt que des plus économiques et plus polluants, par le fait même.

Collectif HUB a toujours mis le respect de l’environnement au centre de ses décisions

13# Achetez durable plutôt qu’économique

Produire un téléviseur exige d’extraire 2,5 tonnes de matières premières, et génère 350 kg de CO₂. Autrement dit, avant même d’être utilisé, un téléviseur émet autant de CO₂ que si vous alliez à Marrakech en avion.

Autre anecdote, rien qu’en France, 88% des personnes changent de téléphone alors que l’ancien marche toujours.
Et chaque téléphone possède 60 métaux différents, tandis que 40 d’entre eux ne sont pas recyclables.

Si on ne compte pas le fait que les appareils sont conçus avec une obsolescence programmée, et bien il y a de bonnes raisons de prendre plus de temps avant de s’acheter un nouvel appareil mobile, n’êtes-vous pas d’accord?

Il existe des fournisseurs d’appareils électroniques qui choisissent des composants moins polluants et plus durables. Vérifiez attentivement avant de prendre votre décision.

14# Pensez usagé ou reconditionné plutôt que du neuf

Si vous êtes à la recherche d’une aubaine, focalisez vos recherches sur du matériel reconditionné. Ces derniers sont dans un état très similaire au neuf et pourtant, avec des prix bien plus bas. Il empêche notamment d’avoir à produire un nouvel appareil et le sauve de la décharge.
Acheter reconditionné, c’est aussi encourager les entreprises à poursuivre cette pratique.

Bien des produits électroniques se vendent usagés dans des magasins de seconde main ou via la vente de particuliers. N’oubliez pas d’y faire un tour avant de considérer du neuf.

15# Entretenez votre ordinateur en le gardant léger et optimisé

Un ordinateur de bureau a une consommation électrique variable selon son usage.
Bien évidemment, il sera amené à utiliser plus de performance selon s’il est bien entretenu ou non.

Nettoyez ponctuellement, nettoyez votre ordinateur avec des logiciels comme CCleaner

Pour garder sa consommation basse, vous pouvez suivre les pratiques suivantes :

  • jetez vos fichiers inutilisés
  • videz votre corbeille
  • désinstallez les programmes inactifs
  • retirez la poussière sur les sorties d’air de l’ordinateur une fois par mois
  • aspirez la poussière dans le boitier d’ordinateur 3 fois par an minimum
  • ponctuellement, nettoyez votre ordinateur avec des logiciels comme CCleaner
  • remplacez les composants défectueux lorsque vous observez des bugs ou lenteurs anormales
  • dans le pire des scénarios, sauvegardez vos données sensibles puis réinstallez le système d’exploitation

16# Privilégiez le stockage externe plutôt que cloud même si c’est plus pratique

Une clé USB ou un disque dur externe conservera vos données tant et aussi longtemps que vous le gardez précieusement. Il ne consommera aucune énergie une fois débranché.
Les systèmes infonuagiques comme Dropbox, Google Drive, iCloud et autres sont bien pratiques, je vous l’accorde. Mais les serveurs qui contiennent vos données fonctionnent en permanence. Et plus nous stockons, plus ces compagnies doivent louer de plus en plus de serveurs dans des datacenters très gourmands en énergie.

Téléchargez vos données et stockez-les dans des disques durs externes plutôt.
Et si vous souhaitez les rendre accessibles chez vous, il existe des moyens de mettre ces disques durs accessibles sur un réseau local domestique.

Et si cette transition est trop difficile pour vous, faites un gros nettoyage dans vos stockages infonuagiques afin de retirer tout ce qui est superflu.

17# Réduisez le nombre d’objets connectés dans votre maison

Les objets connectés gagnent du terrain dans notre quotidien et s’infiltrent partout dans nos vies : chez soi, en déplacement, au travail.

Ampoule connectée, Google Home, Alexa, montre connectée, thermostat connecté, électroménagers connectés, caméras, ces appareils sont supposés nous faciliter la vie, et pourtant, ils ont un cout considérable sur notre planète.

En 2018, on en dénombrait pas loin de 15 milliards.
Selon l’ADEME, leur nombre pourrait tripler en 2030 s’élevant à plus de 46 milliards.

Ce n’est pas tant leur consommation énergétique qui pose problème, mais plus leur fabrication, les métaux impliqués dans ce processus, leur durée de vie et l’obsolescence programmée qui vient avec.
Sans compter leur impact sur notre vie privée, bien entendu…

18# Oui, la taille compte : un écran plat plus petit, c’est mieux!

Depuis plusieurs années, les fabricants d’écrans font la course au plus grand écran et à la résolution la plus grande.
Une autre étude de l’ADEME réalisée en janvier 2022 indique que le problème majeur avec ces produits provient de leur impact environnemental provenant de sa fabrication 80% et 20 % lors de leur utilisation.

Les écrans pèsent fortement sur l’épuisement des ressources abiotiques naturelles, les sols, l’eau et les minéraux (30 % de l’impact sur l’environnement des terminaux), la production des déchets (28,60 %), la consommation d’énergie primaire (20,40 %) et finale (20,70 %), ou des émissions des particules fines (17,40 %).
Comparés aux téléphones intelligents, les téléviseurs semblent nettement plus nocifs que nos téléphones portables sur l’environnement, sur la plupart des indicateurs.

Il faut donc trouver des solutions alternatives d’affichage telles que :

  • utiliser un vidéoprojecteur LED : permettent une nette réduction de la consommation électrique, permet d’augmenter fortement la diagonale actuelle, tout en réduisant considérablement les impacts associés à la fabrication
  • utiliser un casque de réalité virtuelle : assez particulier d’adaptation au début, mais nettement moins gourmand en énergie.
  • opter pour un écran plat plus petit

19# Éteindre votre routeur internet la nuit et durant vos absences

J’ai sauté sur ma chaise lorsque j’ai découvert qu’un routeur (internet et TV) pouvait consommer plus qu’un ordinateur de bureau.
Le rapport cité précédemment de l’ADEME indique qu’un routeur de ce type pouvait consommer entre 150 et 300kWh/an, tandis qu’un ordinateur de bureau en consomme entre 120 et 250kWh/an.
De là l’importance de l’éteindre chaque soir et le rallumer à votre réveil.
En plus de limiter votre exposition aux ondes Wi-Fi et améliorer votre sommeil en laissant votre cellulaire éteint avant de vous coucher, vous ferez de belles économies d’énergie et d’argent.

Crédit photo : Misha Feshchak

20# Promouvoir des pratiques numériques écofriendly dans votre entreprise

Au Collectif WEB,  tous les membres sont invités à proposer des solutions pour davantage respecter notre belle planète.
Pourquoi ne pas essayer, vous aussi? Proposez à vos collègues certaines pratiques qui feront une différence, telles que :

  • éteindre systématiquement les ordinateurs et écrans après le travail,
  • réduire les rencontres virtuelles Zoom, Google Meet et autre, consommant énormément d’énergie, afin de prioriser des rencontres en personne, ou un simple échange courriel
  • réduire le nombre de fichiers stockés sur le cloud
  • considérer le stockage de fichiers sur un serveur d’entreprise
  • débrancher les appareils inutilisés branchés sur les ordinateurs
  • entretenir plus régulièrement la poussière dans les ordinateurs
  • éteindre toutes les lumières du bureau en partant
  • réduire la luminosité des écrans
  • débranchez les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés : cafetière, imprimante, écran TV, …

Et puis? Sur les 20 actions proposées, combien en pratiquez-vous au quotidien? Avez-vous d’autres actions à ajouter dans cette liste? Commentez ci-dessous, on veux vous lire!

Sources complémentaires utilisées dans cet article :
Étude « Empreinte environnementale du numérique mondial » par Greenit

Rapport « Climat : l’insoutenable usage de la vidéo en ligne » par Shift

Conseils sur les produits électroniques et leur impact sur la consommation par Hydro Québec

Alexandre Alves

Dirigeant du Collectif WEB. Passionné par la psychologie, Alexandre applique ses connaissances dans le monde du web. Son côté geek depuis petit l'a amené à développer lui-même des sites web.

2 commentaires

  • RG07 dit :

    En alternative je vous propose Emjysoft Cleaner qui est conçu pour nettoyer ce qui est réellement indispensable en privilégiant au maximum les outils natifs de Windows. La philosophie de ce logiciel n’est pas de supprimer un maximum de données (effet marketing) mais d’effacer l’indispensable avec le moins de risque possible pour votre ordinateur.

Écrire un commentaire