Skip to main content

Nombreuses sont les solutions de sauvegarde à disposition. Et il arrive souvent que nos clients demandent “quel genre de sauvegarde est la meilleure à faire?”. La réponse n’est ni universel ni simple. Il existe diverses types de sauvegardes. Dans cet article, nous allons vous expliquer pourquoi un système de sauvegarde est essentiel pour vos sites web, mais également les divers types de sauvegarde existants avec leur avantages et inconvénients.

Pourquoi se doter d’un système de sauvegarde?

Il y a 5 bonnes raisons pour lesquelles vous devriez vous doter d’un ou plusieurs systèmes de sauvegarde :

  1. Non, ce n’est pas forcément à votre hébergeur web de prévoir les sauvegardes. Ne vous reposez pas trop dessus
  2. C’est toujours dans les moments les plus improbables qu’on a besoin de restaurer une sauvegarde, soyez prêts à tout instant.
  3. Ne perdez pas le fruit d’un travail de longue haleine voire d’une vie pour si peu.
  4. C’est votre meilleure protection contre les erreurs inattendues, les hacks et infections
  5. Également votre porte de sortie si votre hébergement web échoue considérablement

Dans quels cas est-ce pertinent de sauvegarder son site web?

Les sauvegardes de site web sont particulièrement utiles lorsqu’un site web plante, arrête de fonctionner ou subit une perte de données.

Cas 1 : mon site web est planté

Dans le cas ou votre site web est planté, restaurer le site web dans une version antérieure aidera à revenir en arrière puis continuer vos modifications comme avant.
Cependant, ce genre de bug de site web est très souvent réparable et ne requiert donc pas systématiquement une restauration de sauvegarde.

Certaines manœuvres permettent ainsi d’éviter ces situations comme par exemple :

  • réaliser vos modifications et mises à jour de site web sur une version développement du site web (staging) puis les mettre en ligne après avoir vérifié que tout était correct,
  • utiliser des outils permettant un retour en arrière facilement, comme le constructeur de pages Elementor par exemple,
  • lors d’un plantage de site après mise à jour, un débuggage peut être réalisé en désactivant le plugin ou thème mis à jour par exemple, ou avec le plugin WP Rollback

Cas 2 : mon site web a arrêté de fonctionner

Il faudra trouver la cause de cet arrêt. Cela peut provenir d’un bug du site web et dans ce cas, référez-vous aux points précédents. Mais cela peut aussi provenir du serveur web.
Dans la majeure partie des cas, le serveur a limité les ressources de votre compte l’a suspendu. Il faudra alors juste patienter que le tout revienne à la normale puis considérer d’augmenter ses ressources allouées ou migrer chez un autre hébergeur web plus performant.

Mais dans certains cas, cela peut être bien plus grave. Le serveur web est tombé hors service pour diverses raisons qui imputent votre fournisseur d’hébergement web. Il faudra les contacter pour restaurer le tout, en espérant fortement qu’ils n’auront pas perdu de données, ou au pire qu’ils aient conservés des sauvegardes de votre site web et courriels

Cas 3 : j’ai perdu de données (site web ou courriel)

Un cas encore plus critique que nous ne vous souhaitons jamais est la perte de données. Elle peut survenir principalement à cause d’un hack, logiciel malveillant ou une personne mal intentionnée ayant accès à certaines données de votre site web.

Les hacks peuvent provenir de diverses sources et, de notre expérience, ils proviennent surtout d’usage d’applications, extensions ou plugins dangereux, par l’absence de mises à jour de votre site web, ou par l’intermédiaire de courriels frauduleux.

Les hacks peuvent aussi survenir de votre serveur web, parfois sans même avoir un lien avec votre compte. En tant qu’hébergeur web, nous sommes supposés contingenter chaque compte dans un serveur mutualisé et les sécuriser le plus possible. L’usage d’applications complexes et dispendieuses permettent cela, comme avec Cloudlinux et Imunify360 utilisés chez Collectif HUB et bien d’autres fournisseurs. Certains fournisseurs ignorent cela. Ainsi les logiciels malveillants d’un compte infecte un autre sur le même serveur, créant une réaction en chaîne.

Il est très rare mais déjà arrivé que ce soit le fournisseur d’hébergement web qui s’est fait hacker ou voler les données de ses clients. Le pire des cas, de loin!
C’est là que vos sauvegardes seront fortement utiles, notamment les locales et externes. Vous comprendrez plus loin.

Que faut-il sauvegarder au juste?

Les sites web viennent généralement avec deux composantes :

  1. les fichiers du site web : contenant les fichiers systèmes, médias téléversés,
  2. la base de données : contenant vos paramètres et contenu du site web

Dans le cas de WordPress, cela est systématique de sauvegarder ces deux éléments. L’un ne peut fonctionner sans l’autre.

Mais n’oubliez pas que vos courriels non plus! Si vous utilisez ceux gérés par votre hébergement web, alors vous voudrez probablement les conserver également.
Ceux qui utilisent les suites Google for Workplace (anciennement Gsuite) et Microsoft Office 365 n’ont aucune inquiétude à avoir, comme tous leurs courriels sont gérés sur le cloud, en continu.

Quelles sauvegardes choisir?

Il n’existe pas de site web n’ayant pas besoin de système de sauvegarde. Vous n’êtes jamais à l’abri d’une situation citée plus haut. Et nous le voyons arriver à bien des clients que nous gérons avec notre forfait Maintenance et mise à jour. Vient donc la question de quelle sauvegarde choisir.

La sauvegarde locale

Cette sauvegarde s’exécute généralement avec une extension comme Updraft Plus, BackWup, Backup Guard, All-in-One WP Migration ou Duplicator.
Vous installez l’extension, planifiez vos sauvegardes et ce que vous sauvegardez de votre site web, puis laissez la machine faire chaque jour.

Deux problèmes majeurs interviennent avec ce genre de de système : le premier est que ces sauvegardes consomment les ressources de votre serveur. Ainsi, si vous avez un compte d’hébergement web aux performances limitées, votre compte atteindra ses limites et s’arrêtera de fonctionner temporairement. Sinon il ralentira votre site web le temps de la sauvegarde.
Le second problème est que les sauvegardes locales se font sur votre hébergeur web. Ce qui veut dire que chaque sauvegarde consommera de l’espace dans votre serveur, mais aussi si votre serveur arrête de fonctionner ou subit une perte de données, vous ne pourrez plus récupérer les sauvegardes.

Par contre ce sont les sauvegardes les plus rapides à faire et les plus accessibles pour une restauration. De plus, la configuration de ces sauvegardes est très rapide.

Vous devez aussi vous demander à quelle fréquence vous devriez les configurer? Nous vous suggérons au minimum de les faire 1 fois par jour, durant la nuit ou toute période pour laquelle votre site web est peu achalandé.

Avantages : 

  • Très faciles à installer
  • Rapides pour la sauvegarde
  • Plus d’accessibilité pour restaurer votre site web

Inconvénients : 

  • Utilise les ressources du serveur et entraîner des ralentissements ou interruptions de service
  • Utilise l’espace disque du serveur et peut se remplir rapidement
  • Inutilisable si votre serveur ne fonctionne plus
  • N’inclut pas la sauvegarde de courriels

Contenu de la sauvegarde : 

  • Fichiers du site
  • Base de données

La sauvegarde externe

Le principe est le même que la sauvegarde locale sauf que l’envoi des fichiers se fait sur un support externe à votre serveur.
Le choix du support est vôtre et est fréquemment Google Drive, Dropbox, Onedrive ou un autre FTP (donc un autre serveur)

Ce type de sauvegarde est souvent plus lente (car le débit offert par le serveur de réception est souvent moindre à celui qui émet), de ce fait le processus peut être plus long et de ce fait consommer plus de ressources sur votre serveur. Par ailleurs, ces sauvegardes ne peuvent pas être infectés si votre site web se fait hacker (effet de propagation).
Par contre, on gagne en sécurité puisque vos sauvegardes seront toujours accessibles, même si votre serveur web arrête de fonctionner.

Avantages : 

  • Sécurise les sauvegardes en étant ailleurs du serveur
  • Empêche d’infecter les sauvegardes si le site web se fait infecter
  • Ne consomme pas l’espace disque de votre serveur

Inconvénients 

  • Prévoir le coût d’un service de stockage (Google Drive, Dropbox, Onedrive, autre serveur)
  • Les plugins qui permettent de genre de sauvegarde sont souvent payants
  • Durée de sauvegarde souvent plus long et usage des ressources serveur
  • N’inclut pas la sauvegarde de courriels

Contenu de la sauvegarde : 

  • Fichiers du site
  • Base de données

La sauvegarde serveur

Vérifiez auprès de votre fournisseur d’hébergement web s’ils ont un service de sauvegarde. Si le tout est clairement expliqué sur le site web, vérifiez la fréquence, la durée de conservation des sauvegardes, la facilité pour restaurer votre site web et le lieu vers lequel la sauvegarde est effectuée.
Dans l’idéal, vous aurez :  une sauvegarde par jour, 15 jours minimum de conservation de données, une restauration possible par vous-mêmes dans votre espace client ou cPanel, et les sauvegardes réalisées dans un serveur externe au vôtre.

Ces sauvegardes sont extrêmement efficaces car elles ne consomment aucune performance serveur, permettent de restaurer un site web très rapidement et incluent très souvent les courriels également.

Le seul “hic” avec ces sauvegardes est que vous devrez vous fier à votre hébergeur web pour celles-ci. Et si la compagnie décide d’arrêter tout, ou subit une faille de sécurité grave, vos sauvegardes pourront en pâtir. Rares sont les cas où un hébergeur web perd un serveur et ses sauvegardes (les deux étant supposées être bien distinctes), mais c’est malheureusement déjà arrivé.

Avantages : 

  • Ne consomme aucune performance serveur
  • Automatisé et rapide (voir invisible)
  • Ne consomme pas l’espace disque de votre serveur
  • Inclus les courriels dans la sauvegarde

Inconvénients 

  • Vérifiez les limitations possibles (emplacement des sauvegardes, fréquence, conservation données, moyen de restauration rapide)
  • Vous devrez vous fier à votre fournisseur pour cet aspect. Mais s’il faillit à la tâche, vous devenez démuni.

Contenu de la sauvegarde : 

  • Fichiers du site
  • Base de données
  • Courriels

La sauvegarde manuelle

Si vous vous sentez l’âme d’un(e) guerrier(e), alors vous voudrez probablement tenter de faire vos sauvegardes manuellement. C’est pratique lorsque vous savez que vous allez faire des manipulations spécifiques et ainsi rencontrer le risque de briser votre site web.

La sauvegarde manuelle des fichiers du site web se fait généralement par un accès appelé cPanel ou Directadmin. Allez dans votre gestionnaire de fichiers puis téléchargez le dossier /public_html/ qui est supposé contenir tous vos fichiers présents dans votre serveur. Attention, le processus peut être très long et consommer beaucoup de bande passante.

N’oubliez surtout pas votre base de données qui se sauvegarde toujours dans le cPanel ou Directadmin

Ce que Collectif WEB vous conseille

Il ne fait aucun doute pour nous que la sauvegarde serveur est celle la plus efficace et la plus facile car automatique. Pour ceux qui sont des “freak” de la sécurité (et vous faites bien de penser ainsi!), nous vous suggérons de combiner ce type de sauvegarde avec une sauvegarde externe. Ainsi, si le fournisseur d’hébergement web ferme ou brise ses serveurs, vous pourrez compter sur vos propres sauvegardes.

N’attendez pas un drame pour considérer un système de sauvegarde et dotez vous en d’un dès à présent.
Vous avez des questions sur les sauvegardes? Vous voulez suggérer d’autres pistes à la communauté? Écrivez plus bas dans la section commentaires, nous avons hâte de vous lire.

Alexandre Alves

À propos Alexandre Alves

Dirigeant du Collectif WEB. Passionné par la psychologie, Alexandre applique ses connaissances dans le monde du web. Son côté geek depuis petit l'a amené à développer lui-même des sites web.

Écrire un commentaire